ACCUEIL / DERNIERS ARTICLES / CONFLIT INTERNE VS EXTERNE

conflit interne vs externe

CONFLIT INTERNE VS EXTERNE

Environ 25 % de la population adulte est victime de blessures plus ou moins graves de la coiffe des rotateurs, et ce chiffre grimpe en flèche chez les sportifs. La vulnérabilité de ces muscles s’explique par leur taille et leur fonction protectrice, mais aussi en raison de phénomènes d’usure :

  • Conflit sous-acromial (externe) : lors des mouvements répétitifs du bras, notamment chez les pratiquants de musculation, le tendon du supra-épineux risque de venir frotter sur la voûte acromiale, provoquant au fil du temps une inflammation ou même une déchirure. Un acromion couvrant réduit naturellement l’espace subacromial et intensifie les frottements. Des facteurs « secondaires » peuvent également accroître les risques de conflits anatomiques : des déséquilibres musculaires, un manque de rotation vers le haut de l’omoplate et une mobilité réduite de l’épaule (en particulier en rotation externe)

  • Conflit postéro-supérieur (interne) : lors des lancers (un service au tennis ou une frappe chez le handballeur, par exemple), le tendon du supra-épineux peut être pincé entre la tête humérale et le labrum (bourrelet qui entoure la cavité glénoïde de manière à l’agrandir). C’est la partie du tendon en contact avec l’humérus qui est lésée, contrairement au conflit sous-acromial responsable d’un traumatisme du côté de la bourse séreuse. Une lésion du supra-épineux, au niveau de sa face interne, est nettement plus longue à cicatricer
les deux zones de dechirures du supraepineux

ÉVALUATION

L’élévation douloureuse du bras entre 60 et 120 degrés permet d’identifier un conflit sous-acromial. La plupart des cas s’accompagnent d’une inflammation du chef long du biceps, qui se caractérise par un claquement au niveau de la gouttière bicipitale.

évaluation du conflit externe

Avec une rotation externe à 90 degrés (comme lors d’un lancer), une gêne localisée à l’arrière de l’épaule est symptomatique d’un conflit postéro-supérieur (voir la photo ci-dessous, @mikereinold.com).

évaluation du conflit interne

TRAITEMENT DU CONFLIT SOUS-ACROMIAL (EXTERNE)
Il faut commencer par éliminer les activités qui compriment la coiffe des rotateurs contre l’acromion, comme les tractions et tous les mouvements des bras vers le haut en général. Les objectifs de la réathlétisation sont de recentrer la tête humérale et de retrouver un positionnement normal de l’omoplate, afin de protéger la coiffe des rotateurs des frottements excessifs. Au fur et à mesure du protocole de rééducation, il convient de mettre l’accent sur la souplesse et la mobilité de l’épaule, le gain de force et d’endurance de la coiffe des rotateurs, puis le renforcement des rétracteurs de la scapula.


TRAITEMENT DU CONFLIT POSTÉRO-SUPÉRIEUR (INTERNE)
Avant tout, il est impératif d’interrompre les lancers pendant au moins 4 semaines. Un bon protocole de rééducation doit en priorité améliorer la mobilité de l’épaule en rotation interne, renforcer les muscles rotateurs externes et travailler les fixateurs de l’omoplate. Tout au long de la réathlétisation, il faut veiller à ne pas trop étirer l’avant de l’épaule, afin d’éviter de participer au décentrage de l’épaule.