ACCUEIL / DERNIERS ARTICLES / LE RETOUR AU CALME

le retour au calme

LE RETOUR AU CALME

Il est nécessaire d’accorder la plus grande importance à la période de récupération post-training. Une bonne dizaine de minutes dont notre organisme va avoir besoin pour stimuler la régénération et la réparation tissulaire.

  • 5 minutes environ d’une activité physique légère ;
  • des massages profonds ;
  • quelques exercices d’étirements.

Une activité physique légère
Personnellement, j’ai une préférence pour le vélo, après une séance de musculation des jambes et/ou le lendemain. Non traumatisant, il permet d’améliorer la circulation sanguine, évacuant les toxines et favorisant la récupération musculaire.

Les automassages
Le rouleau de massage (Foam Roller) est un accessoire magique ! Certes, son utilisation peut s’avérer douloureuse, mais deviendra vite indispensable. C’est un baromètre de notre bonne santé musculaire. J’utilise également une balle de tennis, très pratique, pour les zones charnues.

Les automassages font partie de mon quotidien. En relâchant les nœuds musculaires (trigger points), ils permettent de renouer avec un corps tonique et sans douleur. Terminées les tendinites et les contractures ! Cette technique de massage présente d’autres bénéfices : réduire le risque de se blesser, améliorer la récupération et même les performances sportives.

automassage du pied

Voici une routine d’automassage que j’utilise après chaque running. 30 secondes par posture suffisent à détendre les muscles et à éliminer les spasmes musculaires.

1. Debout, posez un pied sur la balle de massage. Massez toute la surface de la voûte plantaire. Idem avec l’autre pied.

2. Allongé au sol sur le côté, placez le rouleau au niveau de la crête illiaque. Roulez sur la zone jusqu’à la limite du genou, en variant les angles de massage. Idem de l’autre côté.

3. Assis, placez le rouleau sous les mollets. Roulez lentement jusqu’à la base du tendon d’.Achille. Faites environ 10 allers-retours.

Les étirements
Contrairement à l’idée reçue, les étirements ne sont pas faits pour prévenir les courbatures. C’est important de le rappeler. Dans certains cas, ils peuvent aggraver les choses, créant des lésions sur les muscles ou les tendons. Malgré cette mise en garde, j’aime intégrer juste après l’entraînement une séquence de stretching, pour détendre les muscles et pour accompagner le retour au calme. Je mobilise les articulations doucement et progressivement. Et surtout sans déclencher de douleur !