ACCUEIL / DERNIERS ARTICLES / RÉATHLÉTISATION DE LA HANCHE : LÉSION DES ADDUCTEURS

reeducation lésion des adducteurs

RÉATHLÉTISATION DE LA HANCHE :
LÉSION DES ADDUCTEURS

MAJ JUILLET 2020

Les adducteurs sont un groupe musculaire situé à l’intérieur de la cuisse. Cet ensemble comprend six muscles : le pectiné, le court adducteur, le petit adducteur, le long adducteur, le grand adducteur et le gracile. Ils ont pour fonction de ramener la jambe vers l'intérieur et de stabiliser le bassin. C’est le tendon du long adducteur, se rattachant au pubis, qui est le plus vulnérable.

muscles adducteurs

© Bartleby.com

MÉCANISME DE BLESSURE
Les lésions musculaires aux adducteurs surviennent le plus souvent au cours d’efforts violents, lorsque les muscles adducteurs se contractent intensément pour décélérer l’abduction de la jambe. Elles sont fréquentes dans les disciplines réclamant des changements rapides de direction, comme le football ou le tennis. Chez le fighter, les coups de pied latéraux sont également traumatisants pour les adducteurs.

Le manque de souplesse et/ou de force excentrique des adducteurs sont les facteurs de risque principaux.

EXAMEN CLINIQUE
Les blessures à l’aine sont douloureuses et très invalidantes, bien qu’elles soient généralement peu étendues. Il est rare de constater une rupture ou une désinsertion tendineuse. Un test de résistance à l’adduction pemet d’évaluer la douleur et la force musculaire. Autre examen clinique : la palpation et l’étirement statique des adducteurs.

L’imagerie médicale (radiographie, irm) peut être utile pour exclure d’autres pathologies, comme la fracture du bassin ou l’arthrose de la hanche.

TRAITEMENT DES LÉSIONS AUX ADDUCTEURS
Après une blessure musculaire, l’immobilisation complète n’est pas forcément la solution. Un travail en isométrie (recrutement des muscles blessés sans mouvement) et des automassages permettent de favoriser la régénération musculaire et le processus de cicatrisation. Au fur et à mesure de la rééducation, il faut intégrer des exercices de musculation avec des poids (avec une amplitude progressive, en mettant l’accent sur la phase excentrique), de la proprioception, du gainage et des mouvements dynamiques.


À lire également en cas de blessure aux adducteurs : Prévention des blessures aux adducteurs.

PROTOCOLE DE RÉATHLÉTISATION
DES DOULEURS DE HANCHE

PHASE 1 – DOULEUR ET INFLAMMATION
SEMAINE 1 À 2

Cette première phase consiste à réduire l’inflammation et la douleur, à stimuler le processus de cicatrisation, à prévenir la perte de force et de volume musculaires, et à maintenir l’amplitude de mouvement. Réalisez ce programme de réathétisation deux à trois fois par semaine. Il est primordial de ne pas exacerber les symptômes en début de réathlétisation.

    Cryothérapie – Application de glace pendant 10 à 15 minutes (plusieurs fois dans la journée)
    Routine de mobilité
  • Automassage des fessiers – 2 × 30-40 sec
  • Automassage des adducteurs – 2 × 30-40 sec
  • Étirement des fessiers – 1 × 20 sec
  • Étirement des fléchisseurs de la hanche – 1 × 20 sec
  • Étirement des adducteurs (à partir de la phase 2) – 1 × 20 sec
  • Quadruped Rockbacks (à partir de la phase 2) – 1 × 8 reps
  • Adductor Quadruped Rockbacks (à partir de la phase 2) – 1 × 8 reps
automassage adducteurs

Automassage des adducteurs

    Renforcement spécifique de la hanche et de la sangle abdominale
  • Abduction de la hanche au sol – 3 × 10 reps
  • Planche latérale - 3 x 30 sec
  • Marche latérale + diagonale avec bande élastique aux chevilles (Semaine 2) – 3 × (15 + 15) m

Entraînement musculaire (2 à 3 fois par semaine)

Exercices Séries Reps Récup
Relevé de bassin (Semaine 2) 3-5 25 sec 1-2 min
Box Squat (Semaine 2) 3 12 1-2 min
Renforcement spécifique (ci-dessus) - - 1 min
    Cryothérapie – Application de glace pendant 10 à 15 minutes

Quand passer à l’étape suivante ?

Au bout d’une à deux semaines en règle génénale, lorsque le repos et les activités quotidiennes normales s’avèrent beaucoups moins douloureux. Tous les exercices de cette première phase doivent également être bien tolérés.

PHASE 2 – INTERMÉDIAIRE
SEMAINE 3 À 5

Les objectifs de cette deuxième phase sont d’accroître l’amplitude de mouvement, d’améliorer l’équilibre et la force musculaires, ainsi que de reprendre une structure classique d’entraînement. Il faut impérativement conserver un renforcement spécifique des muscles de la hanche et la sangle abdominale, au moins deux fois par semaine, en fin de séance.

ÉCHAUFFEMENT MINIMUM

Ajoutez à votre échauffement habituel la routine de mobilité ci-dessus.

RENFORCEMENT SPÉCIFIQUE EN FIN DE SÉANCE

Exercices Séries Reps Récup
Circuit 3 - -
Abduction de la hanche au sol - 12 25 sec
Planche latérale - 30 sec 25 sec
Marche latérale + diagonale avec bande élastique aux chevilles - 15+15 m 1-2 min

SÉANCE Nº1

Exercices Séries Réps Charge Récup
Goblet Squat 3 10-12 60% 10RM* 1-2 min
Leg curl, assis 3 10-12 60% 10RM 1 min
Soulevé de terre sur une jambe 3 10-12 - 1-2 min
Renforcement spécifique de la hanche et de la sangle abdominale 3 - - 25 sec / 1-2 min

* 60 % 10RM : 60 % de la charge d’avant blessure pour 10 répétitions.

SÉANCE Nº2

Exercices Séries Réps Charge Récup
Relevé de bassin 3 10-12 - 1-2 min
Reverse Hyper 3 10-12 60% 10RM 1 min
Fente arrière 3 10-12 - 1-2 min
Renforcement spécifique de la hanche et de la sangle abdominale 3 - - 25 sec / 1-2 min
logo fitness studio
Une prise en charge complète et personnalisée sur 8 à 12 semaines pour retrouver une pratique sportive sans douleur et vos performances d’avant blessure
En savoir plus


Référence :
1. Int J Sports Phys Ther. 2014 Nov; 9(6): 785–797. REHABILITATION OF SOFT TISSUE INJURIES OF THE HIP AND PELVIS. Timothy F. Tyler, Takumi Fukunaga, and Joshua Gellert.
2. Int J Sports Phys Ther. 2014 Nov; 9(6): 774–784. ATHLETIC PUBALGIA AND ASSOCIATED REHABILITATION. Abigail A. Ellsworth, Mark P. Zoland, and Timothy F. Tyler.

prévention et réathlétisation des blessures

Programme de réathlétisation en ligne
à partir de 33€ par mois

  • Protocole de rééducation non opératoire et postopératoire de l’épaule, du coude, de la hanche, du genou, du pied et de la cheville.
  • Rééquilibrer les forces musculaires.
  • Retrouver de la mobilité et de l’amplitude de mouvement.
  • Améliorer la proprioception et la stabilité articulaire.
  • Limiter les risques de blessure à long terme.
En savoir plus